2e Colloque international du GRAC, 22.-23.5.2014

2e colloque international du GRAC - Jyväskylä 2014

L’Institut des Langues modernes et classiques de l’université de Jyväskylä et l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, groupe de recherche Grammaire et contextualisations (GRAC) de l’équipe Didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC, Équipe associée 2288) organisent le 2e colloque international du GRAC qui se tiendra les 22 et 23 mai 2014 à l’université de Jyväskylä (Finlande).

Le projet du groupe GRAC est d’organiser et de mener à bien des études systématiques des formes de « contextualisation » de la grammaire du français (comme description de la langue) dans des « ouvrages de grammaire française » produits hors de France et qui peuvent être adaptés aux utilisateurs concernés. Voir le programme du GRAC.

Thème du colloque 2014 : descriptions linguistiques et descriptions pédagogiques pour l’enseignement et l’apprentissage du français

  • descriptions du français produites dans le cadre théorique de la linguistique et utilisations potentielles pour l'enseignement
  • analyse de la doxa grammaticale (description pédagogique ordinaire du français) et amélioration des descriptions de la grammaire française que mettent au jour les contextualisations ou les pratiques didactiques
  • descriptions contextualisées de la grammaire française présentes dans les manuels et/ou dans la pratique pédagogique de l’enseignement du français produites hors de France, sous toutes leurs formes
  • pratiques et traditions didactiques de l’enseignement de la grammaire française dans ces pays, y compris d’un point de vue historique
  • interaction entre didactique et linguistique dans la description du français et/ou la production d’ouvrages de grammaire française
  • présentation de projets de recherche existants portant sur les thématiques men­tion­nées ci-dessus et les objectifs du GRAC.

Conférenciers invités :

  • Henri Besse, École normale supérieure Lettres et sciences humaines de Lyon
  • Henning Nølke, Université d’Aarhus
  • Martin Riegel, Université de Strasbourg